« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu,
de toute ton âme, de tout ton coeur,
de toute ta pensée et de toute ta force. »

                        (Mat 22, 37 ; Mc 12, 30 ; Lc 10, 27 ;
                           aussi DT 6, 5 et Jos 22, 5)

 

 

 
 



Le coeur et la raison


   Le Divin a créé et formé chez l'homme deux réceptacles de lui-même, qui sont la volonté et l'entendement ; la volonté pour son divin amour, et l'entendement pour sa divine sagesse.

(DA 358 - 361)

    Le mental (mens) ou l'esprit (animus) de l'homme consiste en deux parties, dont l'une est appelée entendement et l'autre volonté.

(CE 367, 375, 480)

    L'homme a deux facultés qui constituent sa vie, l'une se nomme la volonté, et l'autre l'entendement. Elles sont distinctes l'une de l'autre, mais créées de manière qu'elles soient un, et quand elles sont un, elles sont appelées le mental. Elles constituent donc le mental humain, et toute vie réside en elles.

    La volonté et l'entendement font l'esprit de l'homme, car c'est dans ces deux facultés que résident sa sagesse et son intelligence, et en général sa vie, le corps n'étant qu'un instrument.

    L'entendement est le réceptacle du vrai et la volonté celui du bien. Chez l'homme tout se réfère à ces deux facultés et à leur conjonction, de même que tout se réfère au bien et au vrai et à leur conjonction.

    Toutes les choses que l'homme fait, il les fait d'après l'entendement et la volonté. L'homme est homme d'après la volonté et par suite d'après l'entendement. La vie de la volonté est la vie principale de l'homme, la vie de l'entendement en procède.

    Si l'homme est homme, c'est parce que son entendement peut être élevé au-dessus des désirs de sa volonté, et qu'ainsi il peut les voir et aussi les modérer. La volonté de l'homme est sous l'obéissance de son entendement.

(Pensées et Extraits, p 10-13 ; DC 28, 31)

 
 

   Qu'entend exactement Swedenborg lorqu'il parle de la volonté et de l'entendement ? Pour lui ce sont les deux facultés principales de l'homme, celles à travers lesquelles il fonctionne et existe en tant que tel. La volonté, dit-il, est le réceptacle de l'amour, des sentiments et des émotions, l'entendement celui de la sagesse, de la réflexion et de la pensée. Mais la volonté, ce n'est pas seulement le sentiment, mais l'intention qui anime toute pensée. L'entendement, n'est pas seulement les raisonnements et les pensées qui nous animent, mais notre faculté de compréhension et de discernement qui traduit dans le domaine du langage, une intention initiale. C'est la conjonction de ce double processus psychique qui s'exprime ensuite dans nos paroles, nos choix et nos actes.

    Le jeu interactif de cette double faculté va jouer un rôle majeur dans notre vie. Notre entendement n'a pas seulement la fonction d'exprimer en pensée nos désirs et nos volontés, mais celle aussi de nous élever au-dessus de ceux-ci. L'intelligence et de la raison ont aussi la fonction de raisonner et d'éduquer notre volonté. Notre coeur n'est pas toujours animé des meilleures intentions, ni des sentiments les plus élevés et les plus nobles, puisqu'il est d'abord soumis aux pouvoirs du pulsionnel et de l'égo, de l'égocentrisme et l'égoïsme, inhérents à notre nature humaine "dans son état premier".

    A travers cette faculté de "raison" des valeurs, des idéaux et des vérités plus hautes sont appréhendées et peu à peu intégrées. A l'aide du puissant levier de notre "libre arbitre", notre entendement va nous permettre d'informer et d'éduquer notre "moi", pour l'aider à se rapprocher de l'homme interne, de notre être profond, de notre âme. Il va nous permettre ainsi de redresser peu à peu l'arbre renversé, pour réaliser notre part de destinée terrestre, mais aussi et surtout la part de Ciel qui est en nous. C'est ce que Swedenborg nomme le processus de "régénération".


    

page suivante

page précédente

page menu

page d'accueil