Bibliographie commentée sur la mort et la vie post-mortem


« NDE », « near-death experience », ou « EMI », « expérience de mort imminente ».

(Les titres en gras indiquent les ouvrages de références dans ce domaine)

« La vie après la vie », Dr Raymond Moody, Édition originale : « Life After Life », Mockingbird, USA, 1775 ; traduction française Éditions Robert Laffont, Paris, 1977. (Un évènement mondial et fondateur, qui a créé à l'époque une stupéfaction générale et une véritable prise de conscience collective. 205 pages. Au chapitre III, intitulé : « Similitudes » après la Bible, Platon, le Livre des morts tibétains, on trouve en final un chapitre entier dédié à Emmanuel Swedenborg, pages 142-147.)

« Lumières nouvelles sur la vie après la vie », Dr Raymond Moody, Robert Laffont, Paris, 1977. (Raymond Moody jette les bases ici d'une réflexion féconde et d'un débat scientifique sur le sujet qui stimulera la future recherche. 130 pages.)

(Ces deux livres tout à fait précurseurs forment comme les deux volumes d'un seul et même ouvrage. Le premier est un best-seller mondial, qui constitue un évènement historique analogue à la découverte de la première galaxie par Hubble, ou à la première vision de notre planète se levant sur l'horizon lunaire. Il a ouvert un tout nouveau champ de recherche en sciences humaines, celui de la question d'une vie après la mort, domaine qui produira par la suite un grand nombre de preuves médicales et scientifiques.)

« Afterlife. Reports from the Threshold of Death », Archie Matson, Harper & Row Publishers, 1975, 1977. (Tout précurseurs qu'ils soient, les travaux de Moody, et il le souligne lui-même, ne sont ni tout à fait nouveaux ni les seuls de son temps, en témoigne ce livre publié la même année que « La vie après la vie » ; ainsi que les références de publications antérieures qui figurent dans les notes de chapitres du livre de Matson. Cette étude bien documentée est le fruit d'une large enquête menée dans plusieurs domaines en lien avec la question d'une vie après la mort. C'est une synthèse autant brillante qu'instructive ou chaque nouveau chapitre réserve son lot de surprises, de découvertes et de conclusions étonnantes. Ce livre est un vértable chef-d'oeuvre qui n'a malheureusement jamais été réédité ni traduit en français, autant dire un joyau ignoré. Sur la couverture du livre, on trouve en manchette cette mention d'Élisabeth Kubler-Ross : « Ce livre ouvrira de nouvelles portes aux esprits curieux. Les découvertes de Matson coïncident avec les nôtres, et je suis ravie que théologiens et scientifiques commencent à aider l'humanité à prendre le dessus de sa peur aberrante de la mort ». En effet, William Archie Matson (1899-1985) était un pasteur méthodiste, ce qui ne l'empêche pas de mener cette étude de façon très scientifique, rationnelle et pragmatique. On trouve dans cet ouvrage de nombreuses références à Swedenborg : p. 55, 59, 74, 76, 89, 92-95, 101, 106, 150-151. Il y a aussi plusieurs citations de ses écrits, ce qui est rare : AC 696 ; CE 379, 391, 461, 574 ; A Conj. 68, 321, selon notre abréviation française. Je cite page 89 : « Practically all evidence confirms what Swedenborg has written ». Matson a publié quatre livres de son vivant : « From Mystery to Meaning : A guide to scientific thinking about personality », 1955 ; « A Month with the Master : For Twentieth-Century Christians, a Manual for Spiritual Growth Based on the Gospel of Luke and Suggested by the Spiritual Exercises of Ignatius Loyola », 1958 ; « Waiting World : What Happens at Death », 1975 ; « Afterlife : Reports from the Threshold of Death », 1977.

« Life at Death. A scientific investigation of the Near-Death Experience », Ph. D Kenneth Ring, introduction by Dr Raymond Moody, Jr., First Quill Edition, New York, 1980. (Cet ouvrage : « La vie à la mort [ou au moment de la mort]. Une enquête scientifique sur les expériences de mort imminente » n’a malheureusement jamais été traduit en français. D’une lecture assez technique, mais tout à fait passionnante, c’est un pavé de 300 pages d’écriture serrée. L’étude qui porte sur plus d’une centaine de témoignages de NDE est accompagnée de nombreux tableaux statistiques. Elle se divise en trois catégories de NDE liées à trois formes de décès différents : par accident, par maladie, et par suicide. L'étude de cette dernière catégorie, qui porte sur vingt-quatre cas, doit retenir l'attention du fait que c'est un domaine de recherche rarissime et pourtant important, qui soulève de très nombreuses questions. Voir forum : ....)

« La source noire. Révélations aux portes de la mort », Patrice Van Eersel, Grasset, 1986. (Une très belle synthèse sur le sujet, également abordé sous l'angle des transformations vécues par les personnes ayant fait l'expérience d'une NDE, ainsi que de leur impact sur la culture et la société.)

« Rencontres. L'histoire fantastique des contacts avec les disparus de l'Antiquité aux plus récentes expériences », du Dr Raymond Moody, Éditions Robert Laffont, Paris, 1994. (Dans ce surprenant petit ouvrage de 232 pages, Moody s’attaque à tous les tabous et les peurs liées au domaine de la communication avec les esprits de défunts, proposant même une méthode afin de faciliter ce type d’expérience et de communication. Les témoignages qui en ressortent sont frappants et ont indéniablement une haute valeur psychothérapeutique. En effet, ces expériences ont un impact parfois équivalent à une EMI par les transformations et les guérisons intérieures qu’elles entraînent. Comme quoi il faut se garder de tout préjugé, et toujours avoir l’esprit ouvert à tout. Cette étude est aussi intéressante concernant la symbolique du miroir, avec en prime deux nouveaux termes dignent d'enrichir notre vocabulaire : « anagogie » et « psychomenteum » ! )

« Mort ou pas ? Les dernières découvertes médicales sur les EMI », Dr Pim Van Lommel, InterEditions, collection Nouvelles Évidences, Paris, 2012. Édition originale Utrecht, 2007, 2011. (Une des meilleures études dans ce domaine, portant sur 344 témoignages de patients ayant vécu un arrêt cardiaque. 408 pages. Brève référence à Swedenborg, et au livre « Awakened from Death » de Jim Laurence, qui fait une synthèse des enseignements de Swedenborg sur ce sujet, page 90.)

« Les NDE, Expériences de mort imminente. Des témoignages inédits. Un point complet sur l'état de la recherche scientifique actuelle », Louis Benhedi et Jocelin Morisson, Éditions Dervy, Paris, 2008. (Ce petit ouvrage de 167 pages est le livre parfait pour introduire toute personne lambda, totalement étrangère à ce domaine. La première partie présente un certain nombre d'EMI intéressantes, qui apportent d'ailleurs quelques nouveaux éclairages sur ce domaine, concernant par exemple la perception visuelle globale. La seconde partie développe un résumé de l'histoire et de l'état actuel de la recherche internationale. C'est bien documenté, facile à lire, jamais ennuyeux, et donne surtout envie d'en apprendre davantage.)

« Témoins de la vie après la vie. Une enquête extraordinaire sur l'au-delà », Dr Raymond Moody et Paul Perry, Éditions Robert Laffont, Paris, 2010. (Nouvelles preuves apportées par le domaine des « EMP » ou « Expériences de Mort Partagée ». Format livre de poche, 219 pages. Voir aussi à ce sujet : « Sept bonnes raisons de croire... » de Charbonnier.)

« La vie après la mort : les preuves. La plus grande enquête jamais réalisée sur les expériences de mort imminente », Dr Jeffrey Long avec Paul Perry, Harper-Collins Publishers, 2010 ; traduction française Éditions Jean-Claude Lattès, 2013. (C'est avec le livre de Pim van Lommel une des meilleures études dans ce domaine. Établie sur la base de plus de 1300 témoignages recueillis dans le monde entier. Au format livre de poche, 219 pages. Voir aussi le site de la NDERF : www.nderf.org/evidence )

« Les sept bonnes raisons de croire à l'au-delà. Les preuves incontestables d'une vie après la mort », Dr Jean-Jacques Charbonnier, Éditions Guy Trédaniel, 2012. (Un petit livre de poche de 220 pages dans la même veine que le précédent ouvrage de Moody : « Témoins de la vie après la vie ». Cette enquête est intéressante en cela qu'elle n'aborde pas le seul domaine des EMI, mais qu'elle élargit son champ d'investigation aux expériences de mort partagée, d'apparitions et de communications spontanées avec des esprits de défunts. Ces deux ouvrages, celui de Moody et de Charbonnier valent d'être lus l'un à la suite de l'autre.)

« La preuve du paradis. Voyage d'un neurochirurgien dans l'après-vie... », Dr Eben Alexander, Simon & Schuster, États-Unis, 2012 ; édition française Guy Trédaniel Éditeur, Paris, 2013, 2014. (Il s'agit d'un témoignage de NDE exceptionnel advenu au cours d'un coma et d'une mort cérébrale de sept jours, et vécue par un médecin chercheur en sciences neurologiques. Un best-seller et un véritable événement, tant il ouvre des perspectives étonnantes et insoupçonnées sur la vie après la vie et le monde invisible. 237 pages.)

« L'évidence de l'après-vie. Conversation entre Eben Alexander et Raymond Moody », livre plus DVD, préface du Dr Jean-Jacques Charbonier, présentation par Jocelin Morisson, postface par Jean Staune, Guy Trédaniel Éditeur, Paris, 2014. (Un passionnant dialogue, en direct, avec en plus le témoignage de la compagne d'Eben. Présentation et postface riches et approfondies. 187 pages.)

« Quatre regards sur la mort et ses tabous. Soins palliatifs, euthanasie, suicides assistés, et expériences de mort imminente. D'après une enquête réalisée sur 3000 personnes », Dr Jean-Jacques Charbonier, anesthésiste-réanimateur, Annie Babli en collaboration avec Emilie Barraud, Guy Trédaniel Éditeur, Paris, 2014. (Ce livre est une véritable ressource et propose une réflexion approfondie sur tous ces domaines de sciences humaines relatives à la question de la mort, 431 pages.)

« La carte du paradis. Comment la science et la religion, et les gens de tous horizons prouvent que l'au-delà est une réalité », Dr Eben Alexander et Ptolemy Tompkins, Simon & Schuster, New York ; édition française Guy Trédaniel Éditeur, Paris, 2015. (Trois ans seulement après son incroyable NDE, Eben Alexander nous livre ici une magnifique synthèse qui nous projette dans un véritable troisième millénaire de la science et de la conscience. 184 pages. C'est une œuvre également visionnaire, qui rend un bel hommage à Swedenborg. Nombreuses références à ses enseignements, pages 88, 92-95, 100, 130, 137, 168.)

« God and the Afterlife. The groundbreaking evidence for God and near-death experience », from Jeffrey Long with Paul Perry, HarperOne, 2016. (Il s'agit du dernier livre de Jeffrey Long, un des plus grands spécialistes des NDE au monde, et qui n’existe malheureusement pour l’instant qu’en anglais. Cette incroyable synthèse basée sur plus de 400 récits de NDE qui ont été l’occasion d’une rencontre avec le Divin, brosse un portrait du bougre qui a de quoi laisser pantois ! Quand je pense que c’est la médecine qui, après nous avoir prouvé l’existence d’une vie après la mort, nous parle à présent de l’existence de Dieu, c’est le monde à l’envers ! La vision qui en ressort confirme d'ailleurs de nombreux enseignements de Swedenborg à ce sujet, par contre il y a tout un ensemble de différences notoires et fortes intéressantes d’avec la vision que la religion nous en donne. Je considère cet ouvrage comme un évènement majeur, certainement aussi significatif que le premier livre de Moody : « La vie après la vie » avait pu l'être initialement. Lui aussi représente un véritable big bang dans le domaine de la connaissance humaine. Notons que jamais les enseignements de Swedenborg n'auront trouvé de confirmations plus éclatantes que dans le dernier livre d'Eben Alexander et celui ici de Jeffrey Long, sauf que l'on passe d'un langage théologique et doctrinal avec Swedenborg, à celui d'une expérience directe et vécue par des gens d'aujourd'hui avec ces NDE.)

« La conscience intuitive extraneuronale : Un concept révolutionnaire désormais reconnu par la médecine » de J.-J. Charbonnier Guy Trédaniel, 2017. C’est un livre très intéressant, tout spécialement pour sa théorie des deux consciences : « intuitive extraneuronale » et « analytique cérébrale », qu’il désigne par leur abréviation : CIE et CAC. Ce concept n’a évidemment rien de nouveau, mais sa façon par contre très simple de le mettre en lumière et d’en détailler les fonctions réciproques est vraiment éclairante, surtout pour des lecteurs néophytes dans ce domaine. Je leur préfère personnellement les termes de « conscience objective du petit moi », et de « conscience intérieure du Soi » de C.G. Jung ; ou, de « moi existentiel », et « d’être essentiel » de Karlfried graf Durkheim. Concept évidemment emprunté à celui « d’homme externe, naturel ou terrestre » et « d’homme interne, spirituel ou céleste » de Swedenborg. Idées qui englobent une réalité bien plus vaste et profonde que celle d’une seule double conscience, intuitive et analytique. J’ai eu beaucoup de difficultés à entrer dans ses histoires de voyantes, de médiums, et de vies antérieures. Ses références très amicales aux travaux pour le moins "accrochés au plafond" du Père Brune desservent à mes yeux la cause et disqualifie définitivement le livre pour des lecteurs ordinaires, ce qui est vraiment dommage, car il y a par ailleurs toutes sortes de témoignages d’expériences tout à fait passionnants. Il y a donc pour moi un réel tri à faire. On trouve dans les derniers chapitres de son livre une exposition détaillée de sa méthode de « TransCommunication hypnotique ». C’est un matériel technique intéressant. La relaxation selon le training autogène de Schultz serait à mes yeux une procédure plus abordable que cette méthode d’hypnose avec activation des sept chakras (ça fait beaucoup) avant la sortie du corps. Le fait aussi de centrer davantage le travail de visualisation sur le scénario d’une NDE complète (archétypale), me semblerait potentiellement bien plus fructueux (du fait de ses contenus transcendants : revue de vie, rencontre avec le Divin, expérience d’une connaissance supérieure, etc.) que celui de vouloir nécessairement entrer en contact avec un proche défunt, qui me met personnellement un peu mal à l’aise. J’aurais tendance à préférer dans ce domaine les expériences qui surviennent d’elles-mêmes de façon spontanée. Une autre méthode visant à faciliter une éventuelle communication avec des proches défunts est également présentée dans le livre cité ci-dessus : « Rencontres » de Raymond Moody, 1994. (Pour information : « Le training autogène : Méthode de relaxation par auto-décontraction concentrative. Essai pratique et clinique » Johannes Heinrich Schultz, Puf, Paris 1958. Édition originale en allemand, 1932.) En conclusion, et malgré ces quelques réserves personnelles, c'est un très bon ouvrage. Jean-Jacques. Charbonnier, qui est un peu le Raymond Moody français, fait un travail très précurseur et prometteur pour l'avenir de la recherche dans ce domaine. Voir ci-dessus la mention de deux autres de ses ouvrages.




Note au sujet de cette bibliographie

« La vie après la vie » et « Lumières nouvelles sur la vie après la vie » de Raymond Moody (1775-1977) ; « Life at Death » de Kenneth Ring (1980) ; « Mort ou pas » de Pim Van Lommel (2007) ; « La vie après la mort, les preuves » de Feffrey Long et Paul Perry (2010) ; « La preuve du paradis » d'Eben Alexander (2012) ; « L'évidence de l'après-vie », d'Eben Alexander et de Raymond Moody (2014) ; « La carte du paradis » d'Eben Alexander et de Ptolemy Tompkins (2015) ; God and the Afterlife » de Feffrey Long et Paul Perry (2016), sont tous des ouvrages qui abordent la question de la vie après la mort essentiellement à travers le domaine des NDE.

« The afterlife » d'Archie Matson (1975) ; « La source noire » de Patrice Van Eersel (1986) ; « Rencontres » de Raymond Moody (1994) ; « Les NDE » de Louis Benhedi et Jocelin Morisson (2008) ; « Témoins de la vie après la vie » de Raymond Moody Moody et Paul Perry (2010) ; « Les sept bonnes raisons de croire à l'au-delà » de Jean-Jacques Charbonnier (2012), ont en commun d'élargir leur enquête à d'autres domaines en lien avec la question de la vie après la mort : les visions des mourants, les expériences de mort partagé, de communication avec des défunts, de décorporation et de voyage astral, de transe chamanique, d'extase, etc.

Les études qui se consacrent au seul domaine des NDE ont une valeur plus strictement médicale et scientifique. Les autres, bien que n'en étant pas dépourvu, sont peut-être plus spéculatives et subjectives. Ces deux types d'enquêtes, qui se corroborent en de nombreux points, s'avèrent bien souvent aussi complémentaires.

 

Traditions, Histoire et Culture

« L’homme et la mort », Edgar Morin, Seuil, 1970.

« Bardo-Thödol. Le livre tibétain des morts », présenté par Lama Anagarika Govinda, Albin Michel, 1977.

« Mort et Vie dans la Bible », Cahiers Évangile, n° 29, sept. 1979.

« La Mort et l'immortalité », Encyclopédie des croyances et des savoirs, avec Jean-Philippe de Tonnac, Bayard, 2004.

« Ce que la science sait sur la mort, Quand ? Comment ? Pourquoi ?», Revue Sciences et Vie n°1067, août 2006.

« Socrate Jésus et Bouddha », Frédéric Lenoir, Fayard, 2009. (Tu es immortel, p 197-216.)

« Dieu », Frédéric Lenoir entretiens avec Marie Drucker, Robert Laffont, 2011. (Expérience du Divin et quête d'immortalité, p 77-98.)

« La mort et ses au-delà », sous la direction de Maurice Godelier, CNRS Éditions, 2014.


Mourir et Accompagnement des Mourants

« On death and dying », Elisabeth Kübler-Ross, Macmillan Publishing, 1969.

« Questions and answers on death and dying », Elisabeth Kübler-Ross, Macmillan Publishing, 1974.

« La rencontre de l'homme avec la mort », Dr Stanislas Grof, en collaboration avec Joan Halifax, édition originale 1976, Éditions du Rocher, 1982.

« La mort intime », Marie de Hennezel », Éditions Robert Laffont, 1995.

« La mort porte de la vie », Elisabeth Kübler Ross, Fayard, n°13822 (date?).

« Quatre regards sur la mort et ses tabous. Soins palliatifs, euthanasie, suicides assistés, et expériences de mort imminente. D'après une enquête réalisée sur 3000 personnes », Dr Jean-Jacques Charbonier, anesthésiste-réanimateur, Annie Babli en collaboration avec Emilie Barraud, Guy Trédaniel Éditeur, Paris, 2014. (Ce livre propose une réflexion approfondie sur tous les domaines relatifs à l'acte de mourir. 431 pages.)

 

 

 

page précédente

page menu

page d'accueil