« Voici le rayonnement de Dieu venait du côté de l'Orient.
Un bruit l'accompagnait, semblable au bruit des eaux grondantes,
et voilà que sa splendeur illuminait toute la Terre. »

                                                                                                                          (Ps 89 : 14-15)

 

 
 



La respiration du cosmos

    Toute vie influe du premier, parce qu'elle en dérive, par conséquent influe du Divin.

(AC 3001 ; DP 641)

    Tous les sujets du règne animal et végétal tomberaient et seraient détruits en un instant, s'il n'y avait en eux un influx provenant du monde spirituel.

(AC 5377)

    L'influx est spirituel et non physique, ainsi il y a un influx continuel qui vient du monde spirituel dans le monde naturel, et non du monde naturel dans le spirituel.

(AC 3219 ; DA 340)

    Sans la science des correspondances on ne peut pas savoir comment l'influx spirituel agit dans le naturel, ni comment l'influx de l'âme agit dans le corps.

(CB 12)

    L'influx vient du Divin par le Ciel et par degrés jusqu'au degré le plus interne dans l'homme. De là, l'influx passe des internes successivement dans les externes, jusque dans les extrêmes ou les derniers. Il s'écoule conséquemment jusque dans les sens, et à travers eux dans toutes les choses qui appartiennent au corps, où il devient sensiblement perceptible pour l'homme.

(AC 9216 ; 634 ; 7442)

   Il y a, procédant du Divin par le monde spirituel, dans les sujets du monde naturel, un "influx commun" et un "influx particulier". L'influx commun, dans les sujets qui sont dans l'ordre (universel), et l'influx particulier pour ceux qui ne sont point dans cet ordre. L'influx commun est dans la vie des animaux et dans les sujets du règne végétal, car ils sont dans l'ordre. Mais les hommes n'étant pas dans cet ordre, il y a aussi en eux un influx particulier, influx qui vient des esprits et des anges. S'il n'en était pas ainsi, ils se jetteraient dans tous les crimes, et se précipiteraient aussitôt dans les enfers les plus profonds.

(AC 5850, 3646-3648)

    Dans le monde spirituel, il y a un soleil, au milieu duquel est le Divin. De ce soleil, le Divin influe par la lumière et par la chaleur dans tout le monde spirituel, et dans tous ceux qui y sont. De ce soleil le Divin influe aussi avec la même lumière et la même chaleur dans les âmes et dans les mentals des hommes. Cette chaleur dans son essence est son Divin amour et cette lumière sa Divine sagesse.

    Le Divin adapte cette lumière et cette chaleur aux facultés et aux qualités de chaque ange et de chaque homme. Tout sujet reçoit l'influx selon sa forme. L'influx est le même dans tous les sujets, mais la réception, qui est selon la forme, fait que chaque sujet est un sujet particulier.

(DP 641 ; A Conj 86)


    Dans le Ciel, il y a influx de tous dans chacun ou dans chacune des parties de ce tout. Chacun y est ainsi un centre d'influx par la forme céleste provenant de tous.

(AC 3633 - 3634)

 

    Voici à ce sujet un bon exemple de la richesse foisonnante de la vision de Swedenborg. A chaque fois qu'il traite d'un sujet, d'un terme particulier, il le développe de façon différente, ouvrant à chaque fois de nouvelles perspectives qui étendent le champ des implications toujours plus loin. L'influx, qui est le rayonnement Divin à travers toute sa création, est d'abord universel. Il est présent dans le tout comme dans chacune de ses parties, jusqu'aux plus infimes. Oui, pour peu que le sujet s'inscrive dans le courant de la grande harmonie universelle, comme les animaux, les végétaux et tout le monde naturel, sauf l'homme !

    De ce fait l'homme jouit d'un régime à part de tous les autres vivants. A leur différence, il s'est affranchi du pur instinct, pour devenir "libre penseur" et "libre décideur". Certes, pour le meilleur et pour le pire, on pourrait mieux dire "en vertu" de cet équilibre subtil et continu du meilleur et du pire en lui. Equilibre qui conditionne ce que Swedenborg nomme, "le libre", "le libre arbitre" ou "la liberté". Liberté de conscience qui le met momentanément en porte-à-faux avec tout le reste de la création, en travers du grand flux qui traverse tout le cosmos.

    Cette perte de lien est pour lui compensée par une autre ligne, le lien avec "les esprits des ancêtres", avec tous ceux qui nous ont devancés dans le monde spirituel : les esprits et les anges. Chaque homme, est "conjoint" sans le savoir avec un certain nombre d'esprits, mais aussi d'anges et de démons. Cette conjonction s'opère par voie d'affinité et de résonnance par le moyen des sentiments et des pensées qui nous habitent et pour lesquels nous nous confirmons, par nos paroles et par nos actes. D'où l'importance d'être vigilant à tout ce que nous laissons entrer et sortir de la demeure de notre esprit.

    Notons que ce double influx spirituel qui émane du Divin, bien qu'évidemment invisible pour les yeux, devient une réalité tout à fait tangible, perceptible et identifiable dans l'expérience de la prière silencieuse et de la méditation. Il y a un double influx. D'abord un influx "universel", commun à toute la création et à toutes les créatures, qui rayonne directement du soleil spirituel qui est le même que le soleil intérieur au centre de notre être, au plus intime du "chakras du coeur" ou plexus cardiaque. Car ainsi que le rapelle sans cesse la Tradition : "le Divin est pleinement présent au coeur de tous les êtres".

    Pour les hommes seulement il y a en plus un influx "particulier", qui descend du soleil éternel à travers tous les plans d'existence supérieurs, "les trois Cieux", puis le monde des esprits, jusqu'à nous. La qualité de cet influx est différente pour chacun, car elle est fonction des chaînes d'esprits par lesquels nous sommes secrètement reliés à la source Divine. Cet influx descend d'en-haut pour pénétrer en nous par cette fontanelle, qui se trouve au sommet de notre crâne, et que la tradition hindoue nomme symboliquement, "le chakras du lotus aux mille pétales". La béatitude vient du coeur, l'extase descend du Ciel, la conjonction des deux est le seul véritable bonheur.

 

page suivante

page précédente

page menu

page d'accueil