Bibliographie chronologique de la période théologique
d'Emmanuel Swedenborg.

(De 1745 à 1772 / De 57 à 84 ans)

 

    La deuxième partie de cette bibliographie couvre une période de 27 ans qui est celle de son oeuvre théologique. Elle commence avec la publication de ses monumentaux "Arcanes Célestes", pour s'achever 23 ans plus tard avec celle de "Vraie Religion Chrétienne".

   "Du culte et de l'amour de Dieu", qui précède les "Arcanes", est plutôt considérée comme une oeuvre de transition. Il faudra aussi associer à "Vraie Religion Chrétienne" ses deux derniers posthumes restés inachevés : "Couronnement" et "Invitation".   

    Il rédigera pendant cette période, environ 70 ouvrages, comportant livres, traités, mémoires et lettres diverses. Sur ces 70 oeuvres, il publiera 18 ouvrages théologiques pour un total de 21 volumes et laissera plus de 40 oeuvres posthumes, dont 7 index. Mentionnons aussi trois traités sur des sujets non théologiques : "Incrustation du marbre", "Calcul de la longitude" et "Monnaie suédoise", ainsi que ses 10 mémoires pour la Diète suédoise de 1760-1761.

    Parmi ses oeuvres posthumes, il faudra en considérer au moins trois, importantes par leur volume et leur contenu, il s'agit de la "Parole Expliquée" en 3 volumes, qui préparera ses "Arcanes Célestes", de son "Journal Spirituel" en 3 volumes, qu'il utilisera pour nombre de ses ouvrages, et de son "Apocalypse Expliquée" en 4 volumes, qui préparera son "Apocalypse Révélée".

    Bien que certains de ses petits traités théologiques jouent un rôle majeur dans le développement de son oeuvre et de sa vision, on peut résumer l'essentiel de son oeuvre théologique à sept ouvrages fondamentaux :

  -   Arcanes Célestes
-
  Ciel et Enfer
-   Divin Amour et Divine Sagesse
-  
Divine Providence
-   Apocalypse Révélée
-   Amour Conjugal
-   Vraie Religion Chrétienne
 

 

Liste chronologique de tous les ouvrages théologiques
publiés par Swedenborg de son vivant,
avec leurs titres en résumé et leur date de publication.


( Les principaux titres en gras. )

  -   Arcanes Célestes. (1749-1756)
-   Terres dans l'Univers. (1758)
-   Ciel et Enfer. (1758)
-   Jugement Dernier. (1758)
-   Cheval Blanc. (1758)
-   Doctrine Céleste. (1758)
-   Les Quatre Doctrines. (1763)
-   Continuation sur le Jugement Dernier. (1763)
-   Divin Amour Divine Sagesse. (1763)
-   Divine Providence. (1764)
-   Apocalypse Révélée. (1766)
-   Amour Conjugal. (1768)
-   Exposition Sommaire. (1769)
-   Commerce de l'Ame et du Corps. (1769)
-   Vraie Religion Chrétienne. (1771)
 



Liste chronologique de tous les ouvrages théologiques

posthumes de Swedenborg,
avec leurs titres
en résumé et leur date de publication.


(Titres des posthumes les plus importants en gras, les index en vert clair.)

-   Journal des rêves de Swedenborg. (1744)
-   Du culte et de l'amour de Dieu. Troisième partie. (1745)
-   Histoire de la création racontée par Moïse. (1745)
-   Le Messie qui doit venir dans le monde. (1745)
-   Adversaria. Explication de la Parole historique de l'Ancien Testament, 3 vol. (1746)
-   Index biblique d'Emanuel Swedenborg, 3 vol. (1746-1748)
-   Gad et Acher. (1747)
-
  Isaïe et Jérémie expliqués. (1747)
  Sainte Bible avec Ancien et Nouveau Testaments de Schmidt, notes en marge. (1747)
-   Journal Spirituel, 3 vol. (1747-1765)
-   Index des adversaria et des mémorables. (1751)
-   Index des noms et des choses contenus dans les Arcanes Célestes. (1756)
-   L'Apocalypse expliquée selon le sens spirituel, 4 vol. (1757-1759)
-   Du symbole d'Athanase. (1759)
-   Du Seigneur. (1759)
  Exposition sommaire du sens interne des prophétes et des psaumes. (1761)
-   La Parole du Seigneur par expérience. (1762)
-   Des préceptes du décalogue. (1762)
-   Du jugement dernier. (1762)
-   Du divin amour. De la divine sagesse. (1762-1763)
-   Résumé de l'explication de l'Apocalypse. (1764)
-   Index du Journal Spirituel. (1765)
-   Index de l'Apocalypse Révélée. (1766)
-   Conversation avec les anges. (1766)
-   Doctrine de la charité. (1766)
-   Cinq récits mémorables. (1766)
-
  Du conjugal. (1766)
-
  Réponses à trois questions. (1767)
-   Index de l'amour conjugal. (1767)
-   Du sens naturel et spirituel de la Parole. (1768)
-   De la justification et bonnes oeuvres. (1768)
-   Index de la formule concordiale. (1769)
  Canons de la nouvelle Eglise. (1769)
-   Appendice au traité sur le Cheval Blanc. (1769)
  Confirmations de la doctrine de la nouvelle Eglise (Dicta Probantia). (1769)
-   Addition à la vraie religion chrétienne. (1770)
-   Histoire ecclésiale de la nouvelle Eglise. (1770)
-   Neuf questions sur la trinité. (1771)
-   Réponse au Dr. Ernesti. (1771)
-   Couronnement ou appendice à la vraie religion chrétienne. (1771)
-   De la consommation de âges. (1771)
-   Invitation à la nouvelle Eglise. (1771)
-
  Des miracles. (1771)

 

Bibliographie chronologique de tous les ouvrages de la période théologique d'Emmanuel Swedenborg, avec leurs titres originaux
et leur traduction française.


Le deux ouvrages suivants sont considérés comme des oeuvres de transition.

Journal des Rêves (1743-1744)

(Swedenborg Drömmar, 1744 ; jemte andra hans anteckingar. Efter original-handskrifter meddelade af G. E. Klemmeing. Stockholm, 1859.)

« Le journal des rêves de Swedenborg » (138 pages.)

Publié pour la première fois en 1859. Première mention d'expériences d'extases et de visions. Un carnet des rêves antérieur, portant sur la période de 1736 à 1740, n'a malheureusement jamais été retrouvé.

Culte et Amour de Dieu (1745)

Il abandonne ses travaux de publications anatomiques, laissant sa promesse d'un ultime volume sur la nature de l'âme humaine sans suite. Dans la foulée de ses nouvelles expériences, voir son "Journal de Rêves", il publie un ouvrage inspiré qui marque le point de rupture avec le discour de la seule science, pour une approche ici plus visionaire et allégorique.

(De Cultu et Amore Dei. Londini : Apud Joh. Nourse & Rich. Manby, 1745.)

« Du culte et de l'amour de Dieu », en 2 volumes, 1745.

(Pars prima, de Cultu et Amore Dei ; ubi agitur De Telluris Ortu, Paradiso & Vivario, tum de Primogeniti seu Adami Nativitate, Infantia, & Amore.)

Vol. 1. « Première partie : du culte et de l'amour de Dieu. De l'origine de la Terre, du Paradis et de la demeure des créatures vivantes, ainsi que de la naissance, de l'enfance et de l'amour du premier-né ou d'Adam », Londres, 1745. (120 pages.)

(Pars secunda, de Cultu et Amore Dei ; ubi agitur De Conjugio Primogeniti seu Adami, et inibi de Anima, Mente Intellectuali, Statu Integritatis, & imagine Dei.)

Vol. 2. « Deuxième partie : du culte et de l'amour de Dieu. Du mariage du Premier-né ou d'Adam et en lien avec lui de l'âme, du mental intellectuel, de l'intégrité et de l'image de Dieu », Londres, 1745.
(24 pages.)

Cet ouvrage avec son "Journal de Rêves" sont les deux témoins de sa période de transition (1743-1745) qui marquent le passage entre sa période scientifique et sa période théologique. Il se présente sous la forme d'une fable allégorique sur le thème de la création. Ecrit dans un style poétique il ne ressemble à aucun autre de ses ouvrages sinon qu'aux oeuvres poétiques de sa jeunesse.

Ce travail restera inachevé. La troisième partie, posthume, s'intitule :

(Pars tertia, de Cultu et Amore Dei, De vita conjugii Paris primogeniti.)

Vol. 3. « Troisième partie : Du culte et de l'amour de Dieu. De la vie conjugale du double Premier-née », 1745. (16 pages.)

-------------------------------------------------------------------

Parole Historique Expliquée (1745 -1747)

(Explicatio in Verbum Historicum Veteris Testamenti : Vol I. In nomine Domini. Historia creationis a Mose tradita. Ex Smido et ex Castellione ; Vol. II. Genesis, Exodus ; Vol. III. Exodus, Joshua, Judicum, Ruth, Samuel, Reges, Chronica, Leviticus, Numeri, Deuteronomium ; Vol. IV. Esajas Propheta, Jeremias.)

« Explication de la parole historique de l'Ancien Testament », 4 volumes, 1746.

Vol. 1. « Au nom du Seigneur, histoire de la création racontée par Moïse. D'après les versions de Schmidt et Castellion »,  Genesis chap.1 - 3. (718 pages.)

Sébastien Castellion (vers 1515-1563), humaniste et théologien français protestant, il fit deux traductions de la Bible, une en latin et une en français.

Vol. 2. Genèse, Exode. (592 pages.)

Vol. 3. Exode, Josué, Juges, Ruth, Samuel, Rois, Chroniques, Lévitique, Nombres, Deutéronome. (672 pages.)

Vol. IV. Prophète Isaïe, Jérémie. (107 pages.)

 

Autres posthumes (1745 -1747)

The Messia venturo in mundum, 1745. Esajas et Jeremias explicati, 1747.)

« Le Messie qui doit venir dans le monde », 1745. « Isaïe et Jérémie expliqués », 1747.

(Ces deux posthumes ne sont pas listés dans "Chronological List".)


Les trois références qui suivent seront les trois principaux outils de travail
que Swedenborg utilisera pour tous ses travaux de recherche et de rédaction ultérieurs

 

Bible de Schmidt (1746)

Annotationes in Bibliis. Vol. 1- 4.

(Biblia sacra sive Testamentum Vetus et Novum, ex linguis originalibus in linguam latinam translatum, additis capitum summariis et parttionibus. Vol. 1 - 4, Sebastiani Schmidii, 1696.)

« Sainte Bible avec Ancien et Nouveau Testaments, traduit en latin à partir des langues originales, ajout des chapitres, des résumés et classifications », 4 volumes, Sebastiano Schmidt, 1696.

Vol. 1 :

1) Libri Veteris Testamenti, Libri Apocryphi (dicti) Veteris Testamenti.

« Livres de l'Ancien Testament, livres apocryphes, dit, de l'Ancien Testament. » (982 pages.)

2) Cum addita ab aliis etiam Oratione Menasches, Regis Judæ.

« Lorsqu'il est ajouté par d'autres aussi l'Oracle de Menasché, et les Rois de Judée. » (176 pages.)

Vol. 2. Novi Testamenti Jesu Christi versio Latina.

« Version latine du Nouveau Testament de Jesus Christ. » (308 pages.)

Vol. 3 - 4. Biblia Hebraica Secundum Editionem Belgicam Everardi von der Hooght collatis aliis bonae notae Codicibus una cum versione latina Sebastiani Schmidii, Lipsiæ, T. 1 - 2, sumptibus Wolf. Deer, 1740.

« Bible hébraïque selon l'édition belge d'Everardi de Hooght, par rapport aux autres critères de bonne qualité de la version latine de Sébastien Schmidt », Leipzig, au frais de Wolf. Deer, 1740. (48 + 666 ; 705 + 55 pages.)

Trois ans avant la naissance de Swedenborg, son père Jesper Swedberg s'était rendu à Strasbourg. Résidant chez M. Bebel, professeur d'histoire des religions, il fit la connaissance de Sébastien Schmidt, professeur de théologie à la même université. Ces deux savants joueront un rôle important dans la vie spirituel du futur évêque de Suède, il les appelera "ses deux pères spirituels".

Cette bible de Schmidt est celle qu'utilisera continuellement Swedenborg pour la rédaction de ses ouvrages théologiques. Sébastien Schmidt avait réalisé cette traduction en latin après de nombreuses années d'études d'hébreu et de grec. Cette bible constituait un véritable outil de retour aux sources de la Parole pour Swedenborg. On y trouve de très nombreuses notes en marge du texte avec des corrections faites sur les originaux hébreux et grecs par Swedenborg, photolithographié par R. Tafel en 1872.

 

Index Biblique (1746-1748)

(Emanuelis Swedenborgii Index Biblicus, sive Thesaurus Bibliorum emblematicus et allegoricus, 1746-1748.)

« Index biblique d'Emanuel Swedenborg », 3 volumes, 1746-1748.

Vol. 1. Index Biblicus Esaiæ, et quoque Jeremie et Geneseos quoad partem. (360 pages.)

Vol. 2. Index Biblicus Librorum Propheticorum Veteris Testamenti, Psalmorum, Jobi, Apocalypseos, et quoque Exodi, Levitici, Nomerorum et Deuteronomii. (674 pages.)

Vol. 3 : 1) Index Biblicus Novi Testamenti. 2) Religio Græca. (472 pages.)

Vol. 4. Nomina Vivorum, Terrarum, Regnorum, Urbium, (in Scriptura Sacra). (140 pages.)

Vol. 5 - 6. Index Biblicus librorum historicum Veteris Testamenti. (344 + 372 pages.)

Sa « Bible de Schmidt » et son « Index Biblique » seront ses principaux outils de travail. Il faudra y adjoindre son « Journal Spirituel », qu'il indexera également et dont il tirera ses "Memorabilia", ou "récits mémorables", avec lesquels il illustrera régulièrement ses textes plus doctrinaux. Il y confiera ses expériences spirituelles pendant une période de 19 ans.

 

Journal Spirituel (1747-1765)

(Emanuelis Swedenborgii Memorabilia seu Diarium Spirituale ab anno 1747 ad annum 1765.)

« Journal spirituel », 9 volumes, dont deux index, 1747-1765.

Vol. 1. (Memorabilium Pars II.) (568 pages.)

Vol. 2 - 3. (Memorabilium Pars III & V.) (501 pages.)

Vol. 4. (Memorabilium Pars IV.) (134 pages.)

Vol. 5 - 8 (Index Adversiariorum et memorabilium partium I - IV.) (134 pages.)

« Index des adversaria et des mémorables ». Il s'agit d'un double index : celui des "adversaria" quiporte sur sa « Parole historique expliquée » (1746) ; et celui des "memorabilium" ou "récits mémorables", qui porte sur les deux premiers volumes de son « Journal spirituel » (1749-1751).

Vol. 9. (Index Memorabilium partium III - V ; De Gade et Acshere.)

« Index des mémorables » ; « Gade et Aser ». (1 page.)

-------------------------------------------------------------------


Première grande œuvre fondatrice de sa période théologique

Arcanes Célestes (1749-1756)

(Arcana Cœlestia, quæ in Scriptura Sacra, seu Verbo Domini sunt, detecta : Hic quæ in Genesi & Exodo. Una cum Mirabilibus Quæ visa sunt in Mundo Spirituum, & in Cœlo Angelorum. London, John Lewis, 1749-1756.)

« Arcanes Célestes, contenus dans les Ecritures Saintes, ou Parole du Seigneur, dévoilés : En Génèse et en Exode. Ainsi que les merveilles qui ont été vu dans le Monde des Esprits et dans le Ciel des Anges », 8 volumes, Londres, 1749-1756.

Arcanes en Genèse, 5 volumes, 1749-1753 :

Vol. 1. (630 pages.) ; vol. 2. (396 pages.) ; vol. 3. (643 pages.) ; vol. 4. (559 pages.) ; vol. 5. (535 pages.)

Arcanes en Exode, 3 volumes, 1753-1756 :

Vol. 1. (580 pages.) ; vol. 2. (521 pages.) ; vol. 3. (695 pages.)

Son oeuvre la plus volumineuse, 19 gros tomes manuscrits, conservés comme beaucoup d'autres à l'Académie royale des sciences à Stockholm. Il s'agit de sa première oeuvre à proprement parlé théologique, la première aussi à assumer, quatre à cinq ans après ses premières visions, une dimension de révélation divine.

Il fait traduire le deuxième volume de cet opus en anglais par Mr John Marchant, afin de le publier conjointement à la version originale latine : (Arcana Cœlestia or Heavenly Secrets, which are in the Sacred Scriptures or Word, laid open ... together with the wonderful things that have been seen in the world of spirits and in heaven of angels, London, John Lewis, 1750). Vendu 8 pence, il ne reste que deux exemplaires de cette rareté.

-------------------------------------------------------------------

Commerce de l'Alcool en Suède (1755)

(Ödnjukt Memorial om brännvinsutskänkningen i Sverige. 1755 )

« Humble mémoire sur le degré en alcool des spiritueux en Suède. » Mémoire signé du 3 novembre 1755. Il s'agit d'un ensemble de propositions visant à réguler la fabrication et le commerce de l'alcool en Suède afin de tenter de remédier au fléau que sa fabrication et son commerce représentaient alors. Swedenborg propose : que la distillation deviene un monopole d’état ; que les pertes occasionées aux citoyens distilleurs soient compensées par des baisses d’impots ; que l’état ait le controle du prix des alcools ; que le rebut de la distillation soit donné aux fermiers pour nourrir les cochons.

 

Index des Arcanes (1756)

(Index verborum, nominum et rerum in Arcanis cœlestibus.)

« Index des noms et des choses contenus dans les Arcanes Célestes. »

 

Cinq nouveaux traités, en partie édifiés sur la base de ses « Arcanes Célestes »
et de son « Journal Spirituel ».

 

Terres dans l'Univers (1758)

(De Telluribus in Mundo nostro Solari, Quae vocantur Planetæ : et de Telluribus in Cœlo Astrifero : Deque illarum Incolis ; tum de Spiritibus & Angelis ibi ; ex Auditis & Visis. Londoni. 1758.)

« Des Terres dans notre monde solaire, qui sont nommées planètes ; et des Terres dans le ciel astral ; de leurs habitants, ainsi que des esprits et des anges là-bas, d'après ce qui a été entendu et vu », Londres, 1758. (72 pages)

Trois nouvelles éditions à Francfort, Leipzig et Ansbach, 1771.

 

Ciel et Enfer (1758)

(De Cœlo et ejus Mirabilibus, et de Inferno, ex Auditis & Visis. Londini : 1758.)

« Du Ciel et de ses merveilles, et de l’Enfer, d’après ce qui a été entendu et vu », Londres, 1758.
(272 pages.)

Il s'agit d'un des ouvrages le plus central de son oeuvre. Traduit plus d'une vingtaine de fois, il sera le livre le plus publié et le plus connu de toute son oeuvre théologique, celui qui contribuera le mieux à le faire connaître en Europe, aux Etats-Unis et dans le monde.

Une version "revue et corrigée" par Claude Bruley a été réalisé en français : « Le Ciel et ses merveilles, et l'Enfer », 1973, Cercle Swedenborg, Paris. Claude Bruley publiera encore deux autres de ses ouvrages en français : « La Sagesse des Anges », 1774, et « L'Amour Vraiment Conjugale », 1776. Ces ouvrages sont disponibles à la vente sur le présent site : livres-vente

 

Jugement Dernier (1758)

(De Ultimo Judicio, et de Babylonia Destructa : ita Quod omnia, quæ in Apocalypsi prædicta sunt, hodie impleta sint. Ex Auditis & Visis. Londini : 1758.)

« Du Jugement Dernier et de la Babylone détruite ; ainsi que tout ce qui a été prédit dans l'Apocalypse, et qui est aujourd'hui accompli. D'après ce qui a été entendu et vu », Londres : 1758. (55 pages.)

Il s'agit d'un petit opuscule : le jugement dernier vient juste d'avoir lieu dans le monde spirituel, et il en a été le témoin privilégié...

 

Cheval Blanc (1758)

(De Equo albo de quo in Apocalypsi, Cap : XIX. Et dein De Verbo & Ejus Sensu Spirituali seu Interno ex Arcanis Cœlestibus. Londini : 1758.)

« Du Cheval Blanc dont il est parlé dans l'Apocalypse au chapitre XIX. Et de la Parole et de son sens spirituel ou interne, d'après les Arcanes Célestes », Londres, 1758. (23 pages.)

Le retour du Christ sur un cheval blanc dans l'Apocalypse, correspond au dévoilement du sens interne de la Parole.

 

Doctrine Céleste (1758)

(De Nova Hierosolyma et ejus Doctrina Cœlesti : ex Auditis e Cœlo. Quibus præmittitur aliquid de Novo Cœlo et nova Terra. Londini : 1758.)

« De la Nouvelle Jérusalem et de sa doctrine céleste, d'après ce qui a été entendu du Ciel. Avec quelques préléminaires sur le nouveau Ciel et sur la nouvelle Terre », Londres 1758. (156 pages.)

Résumé et synthèse des doctrines essentielles développées dans ses Arcanes.


-------------------------------------------------------------------

Apocalypse Expliquée (1757-1759)

(Apocalypsis Explicata secundum Sensum Spiritualem, ubi Revelantur Arcana, quæ ibi prædicta, et hactenus recondita fuerunt.)

« L'Apocalypse expliquée selon le sens spirituel, où sont révélés les arcanes, qui y sont prédits, et qui jusqu'à présent y ont été profondément cachés », 4 volumes, 1757-1759.

Comme précédement avec sa « Parole Expliquée », il ne publiera jamais ce volumineux ouvrage. Il en extrait, un peu comme il venait de le faire avec ses « Arcanes Célestes », plusieurs petits résumés doctrinaux, qui resteront eux aussi dans le tiroir :

(De Charitate ; De Domino ; De Athanasii Symbolo ; Canones. Quinque Memorabilia.)

« De la charité » ; « Du Seigneur » ; « Du symbole d'Athanase » ; « Canons » ; « Cinq (récits) mémorables », 1759.

Les deuxième et troisième traités porte sur la question de la Trinité, de la nature du Christ et de l'Esprit Saint ».

 

Divers Mémoires pour la Diète (1760-1761)

Titres en partie en anglais : Memorial to the Swedish Diet in favour of a return to a pure métallic currency ; Memorandum on the course of change ; Appeal to the Diet in favour of restoration of metallic currency ; Additional considerations with respect to the course of exchange ; Futher concerning the course of exchange ; Memorial addressed to the King ; memorandum against export of copper, 1760. Memorial to the houses of Diet by Em. Swedenborg, upon reading a book which was circulated by Nordencrantz, concillor of commerce ; Memorandum on Swedish form of governe-ment,1761.

(Oförgripaliga tanckar om Rikets upprätthallande och befastande i sin Frihet, Modest thoughts on upholding and strenghtening freedom in the country, 1761.)

« Mémoire pour la Diète de Suède en faveur du retour à une monnaie de métal pur » ; « Mémoire sur le cours du change » ; « Appel à la Diète en faveur de la restoration d'une monaie métallique » ; « Considérations supplémentaires concernant le cours des échanges (commerciaux) » ; « Davantage concernant le cours des échanges » ; « Mémoire adressé au Roi » ; « Mémoire contre l'exportation du cuivre », 1760. « Mémoire pour les Maisons de la Diète, par Em. Swedenborg, au sujet de la lecture du livre mis en circulation par Nordencrantz, conseiller du commerce » ; « Mémoire sur la forme du gouvernement suédois » ; « Modestes idées concernant le maintien et le renforcement de la liberté dans le royaume », 1761

 

Diverses Oeuvres Posthumes (1761-1763)

(Summaria Expositio Sensus Interni Librorum Propheticorum ac Psalmorum Veteris Testamenti ; quibus adjecta sunt aliqua de Historicis Verbi, (1759-1760); Sapientia angelica de Divina Omnipotentia, Omnipraesentia, Omniscientia, Infintate, et Aeternitate ; Sapientia angelica de Vita, 1761. De scriptura Sacra seu Verbo Domini, ab experientia ; De Praeceptis Decalogi ; De Ultimo Judicio ; De Divino Amore & De Divina Sapientia. 1762-1763.)

« Exposition sommaire du sens interne des livres prophétiques et des psaumes de l'Ancien Testament, partie historique de la Parole » ; « Sagesse angélique concernant la divine omnipotence, omni-présence, omniscience, infinitude et éternité » ; « Sagesse angélique concernant la vie », 1761. Les deux précédents traités annoncés dans : « Doctrine de la nouvelle Jérusalem sur le Seigneur » de 1763, n'ont jamais été publiés. « De l'Ecriture Sainte ou de la Parole du Seigneur par expérience » ; « Des préceptes du décalogue » ; « Du jugement Dernier » ; « Du divin Amour », 1762. « De la Divine Sagesse », 1763. (Références absentes de CL)

Les deux derniers seront ultérieurement publiés, autant en anglais qu'en français, en un seul petit volume sous le titre de : « Du Divin Amour et de la Divine Sagesse ». Ces deux petits traités posthumes serviront de base au prochain ouvrage intitulé : « Sagesse angélique sur le Divin Amour et sur la Divine Sagesse ».

 

Marquetterie du Marbre (1761)

(Breskrifning huru Inläggningar ske uti Marmorskifvor, til Bord eller annan Hus-zirat. Kongl. Vtenskaps Akademiens Handlingar, vol. 24, Stockholm.)

« Description de la méthode pour réaliser des incrustations de marbre pour tables et autres ornements », dans Kongl, 1763. (6-7 pages)

Traité réalisé en 1761 pour l'académie des sciences. Publié dans "Kongl." (p. 107-113.) à Stockholm en 1763 ; dans "Der Konigl." à Leipzig en 1766. (p. 116-121.)

 

Les Quatre Doctrines (1763)

(Doctrina Novæ Hierosolymæ de Domino ; Doctrina Novæ Hierosolymæ de Scriptura Sacra ; Doctrina Vitæ pro Nova Hierosolyma ex Præceptis Decalogi ; Doctrina Novæ Hierosolymæ de Fide, Amstelodami, 1763.)

« Doctrine de la Nouvelle Jérusalem sur le Seigneur » (64 pages.) ; « Doctrine de la Nouvelle Jérusalem sur les Ecritures Saintes » (54 pages.) ; « Doctrine de vie de la Nouvelle Jérusalem et les préceptes du Décalogue » (36 pages.) ; « Doctrine de la Nouvelle Jérusalem sur la foi » (23 pages.), Amsterdam 1763.

A partir de 1826, ces quatre traités seront toujours publiés, autant en anglais qu'en français, en un seul volume retitré : « Les Quatre Doctrines ».


Continuation (1763)

(Continuatio de Ultimo Judicio : et de Mundo Spirituali. Amstelodami, 1763.)

« Continuation sur le Jugement Dernier, et sur le monde spirituel », Amsterdam, 1763. (28 pages.)

Continuation de son ouvrage d'il y a cinq ans sur le « Jugement Dernier » et de « Ciel et Enfer », tous deux de 1758.

 

Divin Amour (1763)

(Sapientia Angelica de Divino Amore et de Divina Sapientia. Amstelodami, 1763.)

« Sagesse Angélique sur le Divin Amour et la Divine Sagesse », Amsterdam, 1763. (151 pages.)

 

Divine Providence (1764)

(Sapientia Angelica de Divina Providentia. Amstelodami, 1764.)

« Sagesse Angélique sur la Divine Providence », Amsterdam, 1764. (214 pages.)

En partie basé sur les derniers paragraphes de son « Apocalypse Expliquée » de 1759. Ce sont les deux premiers volumes d'une trilogie majeur dans son oeuvre qui se réclame de la sagesse des anges, (voir plus loin « Les délices de la sagesse sur l'Amour Conjugal ».)

 

Posthume (1764)

(Summaria in explicatione Apocalypseos.)

« Résumés de l'explication de l'Apocalypse », 1764.

 

Apocalypse Révélée (1766)

(Apocalypsis Revelata, in qua deteguntur arcana quæ ibi prædicta sunt, et hactenus recondita latuerunt. Amstelodami, 1766.)

« L’Apocalypse Révélée, dans laquelle sont dévoilés les arcanes qui y sont prédits, et qui jusqu'à présent ont été profondément cachés », 2 volumes, Amsterdam, 1766. (629 pages.)

Oeuvre majeure dont il avait rédigé, sept ans auparavant, une première version en 4 volumes qu'il avait finalement renoncé à publier : « Apocalypse Expliquée ». A partir de cette publication il accompagnera chaque chapitre de "Mémorabilia", traduit par : "Récits Mémorables".


Diverses Oeuvres Posthumes (1766-1767)

(Methodus Nova inveniendi Longitudines Locorum, Till Kungl. Svenska Vetenskaps-Akademien om arbetet, 1766.)

« Nouvelle Méthode pour trouver les Longitudes d'un Lieu », 1766.

(Index Rerum in Apocalypsi Revelata ; Colloquia cum Angelis ; Memorabilia illa inveniuntur, 1766. Index operis primi de amore conjugiali ; De Conjugio, 1767.)

« Index des sujets dans l'Apocalypse révélée » ; « Conversation avec les anges » ; « Récits mémorables trouvés », ceux-ci devaient faire une suite à ceux récemment publiés dans son « Apocalypse Révélée », 1766. « Index du premier travail sur l'amour conjugal », index appartenant à un premier traité perdu (280 pages.) ; « Du conjugal », 1767.

 

Amour Conjugal (1768)

(Delitiæ Sapientiæ de Amore Conjugiali ; post quas sequuntur Voluptates Insaniæ de Amore Scortatorio ab Emanuele Swedenborg, Sueco. Amstelodami, 1768.)

« Délices de la Sagesse de l'Amour Conjugal. Suivi en second par les Folles Voluptés de l'Amour Scortatoire », par Emmanuel Swedenborg, Amsterdam, 1768. (328 pages.)

Troisième volets de son triptyque sur la "Sagesse Angélique". Cette publication marque un tournant important car c’est le premier ouvrage théologique qu'il fait éditer avec son nom d'auteur !

Diverses Oeuvres Posthumes (1768-1769)

(De Sensu naturali et spirituali Verbi ; De Justificatione et de bonis operibus... )

« Du sens naturel et spirituel de la Parole », édité par Oetinger dans "Von den Erdcörpern der Planeten", en 1770-1771 ; « De la Justification et des bonnes oeuvres... », 1768.

(Index Formulæ Concordiæ ; Canones Novæ Ecclesiæ, seu integra Theologia Novæ Ecclesiæ. De Deo uno et infinito. De Domino Redemtore et de redemptione. De Spiritu Sancto. De Divina Trinitate ; Appendix ad codicillum de Equo Alba ; Dicta Probantia Veteris et Novi Testamenti, collecta et breviter explicata, 1769.)

« Index de la formule Concordiale » ;  « Canons de la Nouvelle Eglise, sur toute la théologie de la Nouvelle Eglise. Du Dieu un et infini. Du Dieu rédempteur et de la rédemption. De Dieu Esprit Saint. De la Divine Trinité » ; « Appendice au traité sur le Cheval Blanc » ; « Confirmations dans l'Ancien et le Nouveau Testament, collectionnés et brièvement expliqués », 1769.


Exposition Sommaire (1769)

(Summaria Expositio Doctrinæ Novæ Ecclesiæ, quæ per Novam Hierosolymam in Apocalypsi intelligitur : ab Emanuele Swedenborg, Sueco. Amstelodami, 1769.)

« Exposition Sommaire de la Doctrine de la Nouvelle Eglise, qui est entendue par la Nouvelle Jérusalem dans l'Apocalypse », Amsterdam, 1769. (67 pages.)

Première synthèse de sa théologie. Renonce à le publier à Paris. C'est la deuxième oeuvre, après le volume 2 de ses « Arcanes Célestes », qu'il fera traduire en anglais, vingt ans plus tard, par le même traducteur, John Marchant, sous le titre de :

(A Brief Exposition of the Doctrine of the New Church, Understood in the Apocalypse by the New Jerusalem ; Wherein is also demonstrated, that throughout all the Christian World the worshipping of Three Gods is received, from the creed of St. Athanasius. By Emanuel Swedenborg, A nativ of Sweden. London : Printed by M. Lewis. 1769.)

« Une Brève Exposition de la Doctrine de la Nouvelle Eglise, entendue dans l'Apocalypse par la Nouvelle Jérusalem, et où il est aussi démontré que dans tout le monde chrétien le culte des trois Dieux vient du crédo de St. Athanase », Londres, 1769. (159 pages.)

 

Réponse à un Ami (1769)

(Responsum ad Epistolam ab Amico ad me scriptam. Londini, 1769.)

« Réponse à une lettre adressée à moi par un ami », Londres, 1769.

Lettre autobiographique envoyée par Swedenborg en réponse à une demande du Rev. Hartley. Ce document sera très souvent référencé dans la littérature biographique.

Version anglaise également publiée par Swedenborg : (An answer to a Letter written to me by a Friend. London, 1769.)

 

Lettre au Dr. Beyer (1769)

(Öppet bref till Lektor Gabriel Andersson Beyer dateradt den 30 Oktober, 1769.)

« Lettre ouverte en lien avec le maître de conférence Gabriel Andersson Beyer, en date du 30 octobre 1769. »

C'est cette lettre, publiée, à la demande de Swedenborg, à Göteborg par le Docteur Beyer, qui est à l'origine du scandale qui leur vaudra poursuites et percécutions.

 

Commerce de l'Ame et du Corps (1769-1770)

(De Commercio Animae & Corporis, Quod creditur fieri vel per Influxum Physicum, vel per Influxum Spiritualem, vel per Harmoniam Præstabilitam. Ab Emanuele Swedenborg. Londini, 1769.)

« Du Commerce de l'Ame et du Corps, que l'on croit exister ou par Influx Physique, ou par Influx Spirituel, ou par Harmonie Préétablie », Londres, 1769. (23 pages.)

C'est le troisième ouvrage qu'il fait traduire en anglais, en une version présentée et annotée par le Rev. Thomas Hartley sous le titre de :

(A theosophic lucubration on the nature of Influx, as it respects the Communication and Operations of Soul and Body. Translated by Thomas Hartley. London, Printed and sold by M. Lewis, in Piccadilly, 1770.)

« Une thèse théosophique sur la nature de l'influx, en lien avec la communication et les opérations de l'âme et du corps, traduit (et annoté) par Thomas Hartley », Londres, 1770.

 

Diverses Oeuvres Posthumes (1770-1771)

Adversaria in Veram Christianem Religionem ; Historia Ecclesiastica Novæ Ecclesiæ, 1770. Questiones novem de Trinitate, etc. Ad Emanuelem Swedenborg propositæ a Thoma Hartley, tum illius responsa. Responsum ad Epistolam ab Amico ad me scriptam.)

« Addition à la Vraie Religion Chrétienne », ébauche de son livre ultérieur : "Vraie Religion Chrétienne", il s'agit d'un document oublié par Swedenborg dans le bateau qui l'amenait à Londres. « Histoire Ecclésiale de la Nouvelle Eglise », 1770. « Neuf Questions sur la Trinité, etc. proposées par Thomas Hartley à Emmanuel Swedenborg, et ses réponses ». « Réponse au Dr. Ernesti », 1771.

 

Vraie Religion Chrétienne (1771)

(Vera Christiana Religio, continens Universam Theologiam Novæ Ecclesiæ a Domino apud Danielem Cap. VII : 13-14, et in Apocalypsi Cap. XXI : 1-2. prædictæ. Ab Emanuele Swedenborg, Domini Jesu Christi servo. Amstelodami, 1771.)

« La Vraie Religion Chrétienne, contenant toute la Théologie de la Nouvelle Eglise, annoncée par le Seigneur dans Daniel chap. 7 : 13-14, et dans l'Apocalypse chap. 21 : 1-2. Par Emmanuel Sweden-borg, serviteur du Seigneur Jésus-Christ », Amsterdam, 1771.

Son dernier livre. Comme pour sa "Brêve Exposition" de 1769, premier résumé de l’ensemble de sa théologie, il tentera de nouveau de le faire imprimer à Paris, sans succés du fait de la censure qui y sévit.

 

Monaie et finance Suédoise (1771)

(Offörgripelige tanckar om myntets uphöjande och nedsättjande, utgifne pa 1772, men nu pa fleres begäram a nyo tryckte, etc. Uppsala, tryckt hos Joh. Edman, Kongl. Acad. Boktyckare, ar 1771.)

« Modestes pensées sur l'inflation et la dévaluation de la monaie, publié en 1722 et de nouveau imprimé à la demande de plusieurs personnes, etc. », Upsala, 1771.

Le mémoire original faisait une douzaine de pages, il est ici augmenté de plus d'une cinquantaine de pages de commentaires. Destinée au roi Gustave III, juste après son accés au trône, avec l'intention d'aider son pays à surmonter la crise financière qu'il connaissait alors.

 

Ces trois documents sont ces derniers manuscrits.

Couronnement (1771)

(Coronis, seu Appendix, ad Veram Christianam Religionem : in qua agitur de Quatuor Ecclesiis in hac Tellure a Creatione Mundi, deque illarum Periodis et Consummatione. Et deinceps De Nova Ecclesia quatuor illis successura, quae erit vere Christiana, et Corona antecedentium. Deque Adventu Domini ad illa, et de Divino Auspicio Ipsius in illa in aeternum. Et porro de Mysterio Redemptionis. Ab Emanuele. Swedenborg, Servo Domini Jesu Christi.)

« Couronnement ou appendice à la vraie religion chrétienne, dans lequel il s'agit des quatre Eglises de cette Terre depuis la création du monde ; de leurs périodes et de leur consommation ; de la nouvelle Eglise qui doit succéder à ces quatre Eglises, qui sera la future couronne des précédentes, de l'avènement du Seigneur en elle, et de son divin auspice en elle pour l'éternité : et enfin du mystère de la rédemption. Par Emmanuel Swedenborg, serviteur du Seigneur Jésus-Christ. », 1771.

    Il s'agit d'une suite à son dernier ouvrage, "Vraie Religion Chrétienne", restée inachevée du fait de la subtilisation malencontreuse de ce dernier manuscript par son médecin peu avant sa mort, et de la perte malencontreuse qui s'en suivit d'une partie de ce manuscript.

    On en a retrouvé une ébauche complète en 55 numéros, à la fin d’un appendice à son journal spirituel. Les six premiers numéros de ce plan, correspondent effectivement aux titres de la partie connue de cet ouvrage.

   Dans ce même appendice et à la suite de ce plan on a également retrouvé trois autres ébauches. La première, qui aurait peut-être achevé son ouvrage précédent, ou qui en aurait constitué un autre est intitulée :

« De la consommation de âges, du second avènement du Seigneur et de la nouvelle Eglise. », 1771.

    La seconde esquisse en 59 numéros, d'un ultime traité en forme d'appel, est certainement le tout dernier travail qu'il projetait de réaliser :

« Invitation au Monde Chrétien Entier pour cette Eglise, et exhortation à recevoir dignement le Seigneur, qui a prédit qu'il viendrait dans le monde pour cette Eglise et dans cette Eglise. »

    Ces deux derniers projets devaient peut-être faire partie de "Couronnement". Il est toutefois possible que Swedenborg ait eut l'intention d'en faire un ou même deux traités indépendants.

    A la suite de cette dernière ébauche se trouvent encore 5 chapitres intitulés :

« Des miracles ».

    A la fin de la toute première traduction française de "Ciel et Enfer", en 1782, A. J. Pernety mentionne dans sa "Liste des manuscrits connus & non imprimés d'Emmanuel Swedenborg", un manuscrit de ce nom qui n'a jamais été retrouvé. Il est donc possible que celui-ci ait existé et ait été perdu. Cette hypothèse est également possible pour ses deux précédents projets , "consommation des âges" et "invitation".

 

page suivante

page précédente

brève bibliographie

page d'accueil